Tam Coc - La Baie d'Halong Terrestre

April 11, 2018

Du 10 au 11 avril

 

 

Afin de commencer notre remontée nordique, Nous tentons notre tout premier train couchette et partons donc de nuit de la gare d'Hué en direction de Ninh Binh. l'avantage de voyager à 4 est que nous avons le privilège de ne partager la cabine qu'avec nous-mêmes! 

 

Après une petit dessin animé puis un Check toilettes qui nous poussera à faire un nœud jusqu'au lendemain matin, nous nous laissons bercer par le rythme hypnotisant des wagons lancés à très faible vitesse sur des rails de campagne! Notre seule crainte réside maintenant dans le fait de ne pas nous éveiller à temps pour la descente de train! Mais... c'est sans compter la bonne organisation du rail vietnamien et de son accompagnateur de train qui viendra personnellement nous prévenir de l'arrivée à destination! Voici Nin Binh... avec quasiment une heure d'avance (oui amis belges et français, vous nous avez bien lus...). 

Honnêtement, au travers la fenêtre de notre cabine puis celles de notre taxi, je me demande ce que nous sommes venus faire ici: la ville est triste, grise, sans autre intérêt majeur que celui de nous démontrer une nouvelle fois que l'influence « bloc de l'est » est belle et bien présente. Stéphane croise mon regard fatigué et inquiet et me rassure immédiatement: "on vient pour Tam Coc. C'est juste à côté."  -- Same same but different !

 

Et quelle différence! Très rapidement les bâtiments bétonnés et les débuts de constructions abandonnées laissent la place aux rizières, puis doucement, au loin se dessinent les pains se sucre de ce qu'on appelle plus communément la Baie d'Halong terrestre. Alors… on oublie tout, la fatigue et les doutes. Si cette étape est le zakouski de notre croisière en baie d’Halong, je meurs déjà d’envie de dévorer l’entrée !

 

Suivant les conseils avisés de voyageurs étant passés par là, nous décidons d'explorer la baie de Tam Coc en bateau mais seulement à la tombée du jour, quand la horde de touristes venus à la journée depuis Hanoï aura déserté les lieux... et quelle bonne idée! 

 

 Après une balade en vélo avec Nelle (mais sans Adèle, faute de vélo adapté) à travers les rizières, nous empruntons donc la voie maritime en famille, presque seuls au monde. Les centaines de barques négligemment amarrées à la berge nous font hésiter entre le décor d'une carte postale ou celui d'une ville fantôme... chacun fera son choix. Ce n'est qu'un une fois perdus entre les pics karstiques et les rizières vertes à souhait que nous réalisons ô combien cela aurait pu ressembler à l’enfer sur terre quelques heures plus tôt ! Le seul désagrément que nous subirons sera celui des cris (entendez : du dialogue vietnamien) entre notre batelier et sa charmante collègue qui viendront troubler la quiétude des lieux pendant tout le trajet retour… Pour le pourboire, mon ami, c’est râpé ;-)

 

Le lendemain, place pour un programme bien chargé avant de prendre, en fin de journée, le train en direction de la capitale.
On commence par la pagode de Bai Dinh. Si bon nombre lui confère un cruel manque d’authenticité, nous ne pouvons que les renvoyer à leurs dictionnaires ! Non, il ne faut pas avoir 500 ans et tomber en ruine pour être authentique. Bai Dinh, c’est un peu l’Eurodisney du bouddhisme au Vietnam… les touristes en moins. En commençant la visite à 8h30, nous n’avons croisé que d’authentiques Vietnamiens, authentiquement pratiquants et vouant un culte authentique à Buddha. Ça brille, c’est neuf, c’est propre, c’est beau, c’est zen et cerise sur le gâteau, ça donne une vue imprenable sur la baie terrestre. What Else ?

 

Une balade à travers les pics plus tard, toute aussi charmante que la veille mais cette fois plus longue et au départ de Tràng An, nous voici frais et dispos pour gravir les 500 marches du point de vue de Mua Cave, la montagne du dragon blanc, le plus beau point de vue sur la baie de Tam Coc.

 

 A la demande expresse de Nelle et au grand désespoir d’Adèle, nous fournirons donc l’ultime effort physique de la journée. Comme chaque fois, après les râleries d’usage (on ne la changera pas), la fierté d’y être arrivée prend le dessus et ici, la récompense est sérieuse : le point de vue en vaut vraiment la peine !

 

 

L’escapade à Tam Coc s’arrête malheureusement déjà là… Faute de temps… Nous n’en sommes qu’à 10 jours au Vietnam mais nous avons déjà bien compris que notre frustration ne va aller qu’en grandissant avec les jours qui passent. Ce Vietnam que nous découvrons couplé à la gentillesse des gens que nous y croisons nous gâtent. Chaque jour est déjà un émerveillement… Tout passe beaucoup trop vite mais il nous faut obligatoirement rejoindre Hanoï… on est sur le fil pour l’obtention de notre visa chinois !

 

Vous avez aimé cet article mais vous êtes en manque de jolies photos? 
Rendez-vous sur notre page FB - La Petite Escapade! Vous y trouverez tous nos albums! :-)

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Vous pourriez aussi aimer...

L'Allemand qui Parlait à l'Oreille des Pigeons

September 26, 2018

Singapour - La Fierté du Père!

July 26, 2018

1/15
Please reload

© 2018 by La Petite Escapade