Tokyo – Ce n’est qu’un Aurevoir…

July 1, 2018

du 25 juin au 01 Juillet.

 

 

C’est avec le cœur gros que nous sommes montés dans le train qui allait nous ramener à Tokyo… hé oui… la boucle japonaise allait déjà être bouclée, le moment fatidique allait arriver… celui d’aurevoirs qu’on présume difficiles... Non seulement car on quitte notre coup de cœur « collectif » mais aussi car cela enclenche inévitablement le compte-à-rebours du tant redouté retour à la maison et cela même si on n’arrête pas de se dire qu’on ne veut pas y penser !

 

Comme pour éviter l’inévitable, on a d’abord poussé jusqu’à Kamakura, le Tokyo-plage des Japonais, situé à une petite heure de train du centre-ville… Sympathique petite bourgade qui nous a permis – entre autres – d’inscrire deux moyens de transports supplémentaires (le tram et le monorail suspendu) à notre déjà longue liste ; assister à un fastueux mariage dans la plus pure des traditions japonaises dans le plus grand temple de la ville ; aller mettre les pieds dans l’eau pour le plus grand plaisir des filles ; mais également nous rendre compte – s’il le fallait encore – de l’efficacité japonaise, capable de faire pousser un Mac Do en plein centre et de le rendre opérationnel en une seule nuit !!!  

 

Et puis… nous sommes rentrés, presque comme on rentrerait « chez soi », comme une répétition grandeur nature de ce qu’on va vivre dans un mois.

On a bien fait les choses, on a choisi le même petit quartier, la même auberge de jeunesse… mais nos sourires, notre enthousiasme sont eux un peu moins grands. Les traits aussi sont différents, plus tirés, tant par le mois frénétique que nous venons de passer à sillonner ce Japon dont nous sommes tous les quatre tombés amoureux que par la chaleur moite qui s’est abattue sur la ville depuis notre départ… Il fait tout simplement intenable… le moindre pas à l’extérieur nous liquéfie. On va devoir adapter nos plans en conséquence si on veut encore profiter un peu.

 

Alors on a laissé opérer la magie tokyoïte doucement, très doucement… En prenant le temps de savourer chaque micro-instant pour mieux le graver dans nos mémoires.

Entre un retour dans les lumières de Kabukisho, les milles couleurs du tout nouveau musée de l’art digital sur Odaiba et l’univers manga-tastique© qui s’étale sur des centaines de mètres carrés dans les étages du Mandarake de Nakano Broadway ou dans les rues bariolées d’Akihabara.

 

Tout cela pour finir un dimanche matin sur un tout petit marché « bio – bobo » devant l’université des Nations Unies sous les yeux tant médusés qu’amusés de Japonais se demandant ce qu’on pouvait bien faire là !

 

C’est comme ça qu’on a vécu notre retour à Tokyo, bercés par une douce mélancolie, errant, déambulant aussi vite que la moiteur de la ville nous le permettait et ne cessant de nous promettre d’y revenir, encore et encore !

 

Vient enfin ce moment que je redoutais temps : un dernier « Maguro » – ce merveilleux petit resto à Sendagi où nous sommes accueillis désormais comme des habitués, même table rien qu’à nous et attentions particulières. Les sushis et les sashimis me semblent encore meilleurs que d’habitude…Le petit cadeau que la patronne fera aux filles me renvoient en une fraction de seconde aux milles gestes d’attention de tous les Japonais que nous avons rencontrés ! Vite, une dernière photo et je fuis dans la rue pour éviter le torrent de larmes qui menace… pas de ça devant les filles !

 

 

 

La rue… puis le métro… le dernier, celui qui nous conduit directement à Haneda Airport.

Ici, on ne parle pas, on cogite chacun dans son coin : celui des ruelles calmes dans lesquelles Nelle adorait déambuler ; ou les gigantesques Shopping Mall dans lesquels Adèle devenait complètement folle ; ou encore toutes ces villes traversées qui mêlent harmonieusement culture et modernité avec un soin tout particulier et consciencieux que celui réservé à leurs si beaux jardins.

Je cogite moi aussi, appuyée sur mon sac, et je laisse doucement quelques larmes couler.

 

Toi, l’homme que l’on a croisé en rue et qui nous a conduit sans rien demander d’autre qu’un sourire au meilleur ramen de la ville ; toi, le couple qui a couvert les filles d’attentions toute une soirée durant et qui a versé une larme tandis qu’elles te remettaient un dessin fait rapidement au coin d’une table pour t’en remercier ; toi, la vieille dame qui salue mille fois, dos courbé et tête baissée, pour une brioche de pain que nous t’avons achetée ; toi, le Japon, et vous tous que nous avons croisé sur notre chemin, vous allez me manquer à un point que je n’aurais jamais pu imaginer. Demain, nous serons à peine partis que notre équipe nationale vous infligera la plus cruelle des défaites… Bien sûr, ne soyons pas hypocrites, nous serons heureux pour nous mais nous penserons aussi vite à vous. Vous aurez alors ces gestes incroyables que seuls vous, êtes capables de poser dans un tel moment et je pleurerai à nouveau.

 

10 jours plus tard, tandis que nous découvrons la Malaise, vous serez meurtris au plus profond de votre chair. Cette nature que vous chérissez tant ne vous le rend pas… En lisant une presse internationale laconique voire indifférente au sujet de la catastrophe naturelle que vous êtes en train de vivre, mes pensées iront vers vous qui ne le méritez pas, et la force que vous ne manquerez pas de montrer, à nouveau, aux yeux d’un monde qui regarde ailleurs.

 

Et mes larmes couleront encore… de tristesse… de rage… de mélancolie.

 

Cher Japon, tu m’as offert l’une des plus belles parenthèses de ma vie et je ne l’oublierai jamais.

 

À très bientôt.

 

Plus de photos? Rendez-vous sur notre page Facebook (La Petite Escapade) ou sur notre Instagram (LaPetiteEscapade)

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Vous pourriez aussi aimer...

L'Allemand qui Parlait à l'Oreille des Pigeons

September 26, 2018

Singapour - La Fierté du Père!

July 26, 2018

1/15
Please reload

DSC00367
fb5f8458-ebea-44a8-98f8-cd2b56284e9c
DSC09891
IMG_1793
DSC08439
DSC07864
DSC07593
DSC06796
DSC06863
IMG_8396
DSC06652
DSC06565
d7dac7fc-8178-4e26-8130-083444a3fca7
DSC05203
IMG_4614
DSC04002
DSC03960
DSC00305

© 2018 by La Petite Escapade